29 déc. 2018

Transcender la compétition

0 commentaire

Récemment, j'ai eu une discussion avec un ami au sujet de la difficulté pour un danseur de réussir à tirer son épingle du jeu aux castings et aux auditions. En effet, selon le domaine professionnel dans lequel nous évoluons, ce sujet nous touche tous de près ou de loin, d'une manière ou d'une autre, nous sommes tous tôt ou tard confrontés à la compétition. J'aimerais donc partager mon expérience et ma vision sur le sujet dans l'espoir de donner quelques pistes intéressantes à certains d'entre vous. Comprendre le mécanisme de cette problématique peut permettre de la contourner et briller malgré la quantité de personnes motivées et compétentes disputant la même opportunité que vous. Voila donc comment je perçois la chose... Lorsque l'on est danseur, il y a compétition. Lorsque l'on est chanteur, il y a compétition. Lorsque l'on est acteur, il y a compétition. En fait, tant qu'il y a matière à comparer nous nous enfermons dans la compétition. Il y a compétition car il n'y a pas de valeur ajoutée, nous sommes comparés les uns aux autres et jugés selon une technique minutieusement définie. Il faut donc trouver le moyen de sortir de ce système. Vous l'avez certainement déjà vécu, vous allez à un casting, vous devez prouver que vous êtes meilleurs que les autres, ou plutôt que votre technique est meilleure. A la fin, à juste titre, le "meilleur" (selon ces critères) gagne. A moins d'être un technicien hors pair, un prodige, ce jeu de 'sélection naturelle' est très frustrant. Il faut se rendre à l'évidence des danseurs ou des chanteurs techniques, j'en ai vu à la pelle. J'ai passé des auditions fermées accueillant plus de 500 personnes (envoyées par des agents!). 500 robots, d'excellents robots, pas dans le sens péjoratif du terme, juste pour dire que techniquement, pour beaucoup, il aurait fallu chipoter pour trouver des lacunes dérangeantes. Comment choisir parmi tous ces talents? Lorsque tout le monde est excellent, comment se démarquer? Avec le temps et l'expérience j'ai fini par comprendre.

La compétition est créée par nous-même lorsque l'on met en avant la discipline plutôt que celui qui la pratique; nous.

J'ai donc compris qu'il y a un moyen de sortir de ce système pour entrer dans une sphère où la compétition n'existe pas vraiment, là où elle est en tout cas considérablement diminuée.Ce moyen, c'est de ne plus être la discipline, ne plus se définir par elle mais plutôt l'utiliser à notre service, en devenant ARTISTE. Être un artiste danseur, un artiste chanteur...La grande différence avec cette notion c'est que l'artiste est unique, il a son univers, sa vision, sa sensibilité, son message...il utilise une forme artistique pour les exprimer. A technique égale...ou pas...(je ne m'attarde pas sur la technique car je posterai, quand le coeur m'en dira, un article intitulé 'technique vs coeur') on ne peut donc plus être comparé car pour qu'il ait comparaison, il faut qu'il y ait des points de références bien définis. Or, lorsque l'on s'exprime en tant qu'artiste, on entre dans un système de 'notation', jugement', 'comparaison' de l'ordre du subjectif où la technique ne vient qu'au deuxième plan. Dans le jugement de celui qui vous observe, avant toutes choses il y a 'j'aime ou j'aime pas', 'ça me touche ou ça ne me touche pas', 'ça m'inspire ou ça ne m'inspire pas'...et ses critères de sélection sont beaucoup plus forts; on n'atteint pas les yeux mais le coeur du jury ou du public! Et en partant de ce principe là j'ai vu l'impossible devenir possible car vous n'êtes plus comparés aux autres candidats, vous êtes en rendez vous intime avec la personne qui vous auditionne, vous devez, soit lui montrer que vous êtes la personne qu'elle imaginait pour son projet (mais les chances son minces!) ou transcender sa vision pour lui montrer que votre proposition est différente mais tout aussi convaincante (et là, on entre dans le champ des possibles!)C'est un peu comme lorsque vous allez à un rendez vous galant, vous avez une idée de ce que vous recherchez chez l'autre mais vous vous laissez parfois séduire par des traits de personnalité insoupçonnés tout aussi charmeurs.Là où l'on fait fausse route c'est lorsqu'on essaye de coller à ce qui est attendu de nous ou à ce que les autres prétendants pourraient proposer. De plus, lorsque vous vous contentez de pratiquer une discipline, si l'on ne vous retient pas pour le job, on vous oubliera, car la seule chose dont on se souviendra c'est que votre technique était moindre que celle de ceux retenus.En revanche en tant qu'artiste, si on ne vous retient pas, ce n'est pas nécessairement parce que les autres sont meilleurs que vous, mais peut-être simplement parce que vous ne correspondez pas au projet... on vous a peut-être remarqué....le cercle est petit (même dans les grandes villes!), croyez moi ce n'est pas un point négligeable! C'est de cette manière que j'ai eu mon premier contrat de comédien à l'opéra. Je me suis retrouvé dans une audition de danse classique pour l'opéra Don Giovani, la directrice de casting m'avait appelé en pensant que je pratiquais cette danse. Étant donc déjà sur les lieux, j'ai décidé d'auditionner tout de même, juste pour le délire. A la fin, le metteur en scène m'a poliment fait remarquer qu'évidemment j'avais encore du boulot avant d'être danseur étoile mais que cependant il adorait ma personnalité, il désirait me voir à l'audition des acteurs! Pour faire court, je n'ai jamais pu me présenter aux  jours d'audition (dont 2 rappels!) car j'avais des empêchements... cependant, j'ai tout de même décroché le contrat....sans auditionner! L'impression que j'avais laissée avait transcendée toutes formes de logiques conventionnelles. Une autre histoire... Une de mes amies londonienne, il y a quelques années a participé à une audition organisée par une grande marque de sport à Londres. Ils recherchaient 5 danseurs pour représenter l'enseigne (pubs et événements en tous genres). La concurrence était à priori au rendez-vous; plus de 2000 danseurs étaient auditionnés dans le pays! La particularité de cette danseuse était qu'à l'époque, elle était plutôt forte de corpulence. Evidemment beaucoup de langues médisantes ne voyaient pas en elle une compétition quelconque... et ils avaient raison, elle était hors compétition. En effet, elle avait réussi à faire de son poids une force, elle avait su créer un univers autour de sa corpulence. A un tel point qu'en la voyant danser, le chorégraphe fut tellement inspiré qu'il réussit à convaincre le client d'abandonner le concept de 5 danseurs pour finalement n'en prendre qu'une, mon amie. Elle devint ainsi la porte parole féminine de cette fameuse marque en Europe. Elle avait transcendé la vision originelle. La leçon a en tirer est que si elle avait essayé de se caler aux autres danseurs elle n'aurait pas fait le poids (je ne pouvais pas m'empêcher de faire le jeu de mots!)...mais elle est sortie du cadre de la compétition en inspirant avec son charisme (et son talent évidemment!). Et pour des exemples plus internationaux, regardez Stromae, Francky Vincent, Michael Jackson, Gainsbourg, Jean-Michel Rotin...tous étaient/sont dans leur sphère, hors catégorie, parce qu'ils ont osé se mettre en avant en étant eux-même!

Tout ça c'est bien beau vous allez me dire, mais comment fait-on on pour dévoiler l'artiste qui est en nous? Eh bien la réponse dans un prochain article!loool Pour le moment, je vous dirais de travailler la technique...mais n'en soyez pas esclave! Cultivez ce qui vous défini, c'est à dire VOUS et votre originalité.

 

Votre avis, votre vision et vos questions peuvent servir la communauté du forum, n'hésitez pas! Echangeons! LAISSEZ UN COMMENTAIRE OU CREEZ UN NOUVEAU POST!

© 2019 par Patrice Turlet. Mentions légales.

  • Facebook Black Round
  • Google+ - Black Circle